Le cycle phénologique de la vigne

Selon le Larousse, la phénologie est l’étude scientifique des variations (durée, époque, etc..) que les divers climats font subir à la floraison et à la feuillaison des végétaux.

 

Des stades phénologiques

Le cycle phénologique de la vigne correspond à la période annuelle de la croissance du végétal.

Depuis 1994, la notation des stades phénologiques de la vigne s’effectue suivant une échelle numérique s’étalant de 1 à 47, établie par Eichhorn & Lorenz.

Cette échelle complète celle de Baggiolini, notée de A à P.

Le premier stade est le gonflement du bourgeon (reprise de végétation). Le stade final sera la chute des feuilles, succédant aux vendanges.

Certains stades sont plus connus (la floraison, la maturité).

En juillet, la grappe se ferme et se colore

Fin juillet, en charente, on observe généralement la « fermeture » de la grappe, c’est-à-dire, la densification de la grappe et le grossissement des grains.

Les baies ont atteint environ 70% de leur taille finale et commencent à se toucher.

Ce stade précède la véraison : les baies commenceront à changer de couleur pour les cépages rouges, ou à devenir translucides, pour les cépages blancs.

La grappe deviendra plus compacte, c’est la première étape de la maturation.

Il reste essentiel de prendre soin du feuillage pour permettre de mener à bien la récolte.

L’influence des phénomènes météorologiques

Les facteurs climatiques influencent directement les organismes vivants dans leur développement.

Une période de pluie, de froid, de canicule ou encore de sécheresse influenceront ces stades.

En effet, le rayonnement solaire, la nutrition de la plante seront influencés par ces phénomènes météorologiques.

Depuis plusieurs années, l’évolution du climat modifie la phénologie de la vigne, notamment la période de maturité.

On constate une date de vendange plus précoce.

Mon Panier